You are here
DEA : la législation en vigueur autour du défibrillateur Santé Pratique 

DEA : la législation en vigueur autour du défibrillateur

Chaque année, l’arrêt cardiaque tue plus de 60 000 individus en France. La chance de survie d’une personne atteinte de cette maladie diminue chaque minute sans l’intervention rapide d’un médecin spécialiste. Actuellement, le DAE ou le défibrillateur automatique externe est l’appareil le plus efficace pour sauver les victimes. Toutefois, il existe une législation déterminant l’utilisation de cet appareil que tous particuliers et entreprises doivent impérativement savoir.

La définition du défibrillateur automatique externe ou le DAE et la défibrillation

Avant d’entamer le contenu du sujet, il est à noter que le DAE se définit comme un appareil médical effectuant une décharge électrique capable de stabilisée l’activité cardiaque d’une personne. Le DAE fonctionne tout seul sans l’intervention d’un médecin et administre une défibrillation bien adaptée pour chaque cas. La défibrillation est une quantité de chocs électriques injectés dans le cœur d’une victime afin d’arrêter le trouble cardiaque. Le DAE dispose d’une batterie, d’un mode de transmission et d’un bloc électrique facile à transporter. En tant que machine spécialisée dans le domaine de la médecine, elle n’est pas à la portée de tous et son utilisation doit respecter la législation en vigueur autour du défibrillateur. Cette législation reste encore méconnue de nos jours.

La loi régissant les entreprises en matière de sécurité

La loi oblige les chefs d’entreprises à prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires pour éviter les risques d’accident au travail. Les matériels de secours comme le DAE doivent être accessibles facilement dans une société. Par contre, le DAE ne figure pas parmi les outils de secours exigé par la législation alors qu’en cas d’accidents, le chef d’entreprise reste impliqué puisqu’il est de son devoir de protéger ses employés en activité. En consultant chaque personnel, le médecin de travail élabore une liste d’équipements pour la sécurisation des travailleurs. Ce médecin en décidera alors s’il est nécessaire d’installer un DAE en fonction des résultats obtenus auprès du personnel et des conditions de travail. Effectivement, si l’activité de la société ne présente aucune menace sur la santé des salariés, il n’est pas nécessaire d’installer une DAE. Son installation n’est donc pas obligatoire pour les entreprises, mais cela dépend fortement de la volonté des dirigeants.

Les recommandations à suivre pour l’installation d’un DAE

Une fois la société décidée à installer un défibrillateur automatisé externe, les dirigeants doivent impérativement suivre les recommandations exigées par la législation. Les précautions consistent à entretenir fréquemment l’appareil DAE, à le contrôler en permanence et à former le personnel quant à son utilisation. La législation oblige les suivies permanentes des trois règles précédentes. De plus, selon l’article L4143-1 du Code du travail, le président de la société doit consulter les avis du personnel afin de personnaliser les choix du matériel de sécurité. Peu importe le type de DAE, la législation stipule qu’elle doit obligatoirement être maintenue en permanence pour garantir son fonctionnement.

Bref, installé un DAE nécessite des préparations à l’avance tant pour le personnel que pour les dirigeants. Dans le cas où les risques sont grands, ce matériel peut sauver des vies, son installation est donc fortement recommandée.

Related posts

Leave a Comment