Santé Pratique 

Comment identifier une maladie pulmonaire ?

Si l’on a tendance à croire que l’essoufflement et la toux sont les seuls facteurs alarmants d’une maladie pulmonaire, il n’en est rien. En effet, ces types de maladies sont nombreux et variés, tout autant que le sont les symptômes qui permettent de les détecter.

Des symptômes parfois étonnants

Toux et essoufflement ne veulent heureusement pas dire que vous souffrez d’une maladie pulmonaire grave ! Il peut s’agir d’un rhume, d’un début de grippe, ou, pour les fumeurs, des symptômes du tabagisme. Toutefois, d’autres symptômes n’ayant en apparence rien à voir avec les poumons peuvent être le signe de l’arrivée d’une maladie pulmonaire. Ainsi, si vous voyez vos ongles anormalement bombés (sur la dernière phalange des doigts), il peut s’agir d’un signe avant-coureur d’une maladie de ce type, même s’il ne peut survenir que tardivement. Autre symptôme surprenant : une somnolence diurne. En effet, se réveiller fatigué, avec des maux de tête et se sentir somnolent au cours de la journée sont révélateur d’une apnée obstructive du sommeil. Si 500 000 français sont traités pour l’apnée du sommeil, les deux tiers des personnes touchées n’en sont pas conscientes.

Les étourdissements et pertes de connaissance font aussi partie des symptômes de maladies pulmonaires. Ainsi, si vous souffrez de syncopes, il devient urgent d’aller consulter votre médecin voire de faire une analyse de vos poumons. En effet, cela peut être synonyme d’une augmentation des résistances artérielles pulmonaires pouvant mener à une insuffisance cardiaque.

Enfin, les maux de dos (dorsaux ou lombaires) sont eux aussi parfois synonymes de problèmes aux poumons. Plus exactement, ils peuvent témoigner d’une tuberculose extra pulmonaire. Une infection via le bacille tuberculeux peut en effet se diffuser jusque dans les vertèbres.

Les fumeurs ne sont plus les seuls concernés

Nous ne nous pencherons pas sur les ravages du tabagisme car ils sont suffisamment décriés pour que chacun les connaisse. En effet, de plus en plus de femmes sont touchées non seulement par le tabagisme (actif ou passif) mais aussi par des traitements hormonaux tels que la pilule ou des traitements substitutifs de la ménopause.

Les non-fumeurs peuvent également être touchés par des maladies pulmonaires en raison du degré de pollution de leur lieu de vie (ex : particules fines dans le métro parisien). La pollution environnementale est donc devenue une nouvelle problématique à prendre en compte dans l’évolution du nombre de maladies pulmonaires.

L’institut du Thorax Curie Montsouris

Face à ces nombreuses maladies pulmonaires, l’Institut Mutualiste Montsouris et l’Institut Curie ont mis au point l’Institut du Thorax Curie-Montouris dédié à ce type de maladies, aussi bien pour la prévention que pour la guérison de maladies pulmonaires. Ainsi, plusieurs unités d’oncologie et de radiothérapie sont disponibles pour vous accueillir en cas de maladie pulmonaire ou de suspections de ce type de maladie. L’ensemble des pathologies du thorax y est traité comme le cancer du poumon, les tumeurs de la trachée ou les pathologies plus bénignes.

Cette prise en charge globale propose un parcours de soins complets : dépistage, diagnostic, traitement et suivi. Pour ce faire, une prise en charge et une synthèse multidisciplinaire dont mises en action pour adapter au mieux votre parcours à votre situation personnelle.

Articles similaires

Leave a Comment