Inhalation aux huiles essentielles lesquelles choisirSanté Pratique 

Inhalation aux huiles essentielles : lesquelles choisir ?

L’inhalation est une vieille méthode utilisée pour désencombrer les voies respiratoires. Elle permet d’assainir les fausses nasales, les bronches et les poumons. C’est également un bon moyen pour jouir des différents principes actifs des plantes médicinales et des huiles essentielles. Mais pour profiter des bienfaits de l’inhalation aux huiles essentielles, il faut encore savoir quels produits choisir et pour quelles maladies. Il est aussi nécessaire de savoir comment les doser et quels sont les matériels utiles pour réaliser l’opération.

Une inhalation, c’est quoi ?

L’inhalation est une méthode qui consiste à faire chauffer de l’eau et à y ajouter des huiles essentielles ou des plantes médicinales. Il s’agit de la méthode qui nécessite un inhalateur.Au contact de l’eau bouillante et des plantes ou des gouttes d’huiles essentielles qui y sont versées, il y a des vapeurs qui s’en échappent. Celles-ci contiennent les principes actifs des plantes qui sont inspirées par l’usager.

Arrivées au niveau des muqueuses respiratoires (à savoir le nez, les sinus, la gorge et les poumons), les molécules d’huiles essentielles s’y collent et agissent selon ses besoins. Elles peuvent ainsi, soulager les troubles broncho-pulmonaires dont les infections respiratoires en cas d’état grippal ou de rhume, les troubles nerveux et les symptômes d’allergies diverses.

Il existe deux façons de faire une inhalation avec les huiles essentielles :

  • l’inhalation sèche

Elle consiste à utiliser un mouchoir, une écharpe, un châle ou un bout de tissu propre et d’y mettre quelques gouttes d’huiles essentielles. L’usager n’a donc pas besoin d’utiliser d’un inhalateur. Il peut aussi utiliser ses poignets et y verser les gouttes d’HE. Le but est de garder les senteurs toute la journée pour pouvoir les respirer le long de la journée. Cette opération aide à soulager et à traiter en partie la guérison de l’infection.

  • l’inhalation humide

Elle consiste à faire bouillir de l’eau dans un inhalateur ou une casserole puis d’y verser des gouttes d’huiles essentielles. Il faut ensuite utiliser une serviette pour couvrir la tête avant de s’approcher de la préparation et de respirer profondément les vapeurs qui s’en dégagent. Cette opération doit durer environ 10 minutes. Elle dégage les voies respiratoires des fausses nases jusqu’aux poumons et apaisent les douleurs.

Quelles huiles essentielles choisir ?

Le choix de l’huile essentielle à utiliser pour l’inhalation dépend généralement du type de maladie à soulager. Cela dépend également des types de plantes que le sujet supporte. Il arrive en effet, que le patient ne supporte pas certaines plantes et les huiles essentielles qui en dérivent.

Il faut également noter que certaines huiles essentielles ne peuvent pas être inhalées. C’est le cas des HE qui contiennent des cétones ou des phénols comme les HE de cannelle de Ceylan, de l’origan compact, du thym CT thymol, du basilic exotique, du giroflier ou encore de la Sarriette des montagnes.

Dans la plupart des cas, l’inhalation aux huiles essentiellesest faite avec de l’huile essentielle de l’arbre à thé, d’eucalyptus radié, d’eucalyptus mentholé, d’eucalyptus globuleux, d’inule odorante, d’eucalyptus de Ravintsara, de Palmarosa, du niaouli ou de menthe poivrée. Ces HE utilisées avec un inhalateur ou avec une méthode sèche ont des vertus anti-inflammatoires, calmantes, etc.

Chaque huile essentielle a ses vertus qui correspondent aux soins des maladies diverses. Certaines d’entre elles peuvent être utilisées seules, d’autres sont à utiliser ensembles pour optimiser leur efficacité. Il arrive aussi des fois où l’on nécessite de se servir d’huiles végétales comme l’huile de noix de coco, l’huile d’amande douce, l’huile de jojoba, etc. pour couper les huiles essentielles afin de réduire leur puissance.

Les précautions à connaitre avant d’inhaler les huiles essentielles

L’inhalation aux huiles essentielles doit être faite avec précautions pour pouvoir jouir de ses répercussions positives sur les voies respiratoires. Il faut alors bien doser les HE que ce soit dans l’inhalateur ou bien sur un bout de tissu. Comme il s’agit d’un type de produits assez forts et riches en principes actifs, un excès peut provoquer d’autres maladies.

L’inhalation est aussi à faire en soirée avant de se coucher. Cela permet d’éviter de sortir et d’attraper froid. Comme cette méthode ouvre les voies respiratoires, en sortant, le patient risque d’inhaler facilement des microbes et des bactéries. Elle facilite aussi le sommeil et aide à mieux récupérer.

Ce procédé ne peut pas être utilisé par tout le monde. Les enfants de bas âge et les femmes enceintes ou allaitantes ne peuvent pas faire une inhalation aux huiles essentielles. Il en est de même pour les personnes qui souffrent d’allergies particulières, d’asthme ou de problèmes respiratoires. Elles peuvent en effet, causer des crises aigues.

Lors de l’inhalation humide, il faut veiller à ce que le mélange bouillant ne soit pas renversée. Il est également nécessaire d’enlever les lentilles de contact, les bijoux et les lunettes. L’idéal est de préparer les fausses nasales avant d’inhalation avec ou sans inhalateur. Pour ce faire, il faut dégager les muqueuses respiratoires avec un spray à l’eau de mer ou à l’eau salée puis se moucher.

Comment bien faire une inhalation ?

Après la préparation de l’eau bouillante, les huiles essentielles doivent être versées dans la casserole ou l’inhalateur. Il faut respecter les dosages prescrits par les professionnels comme l’expert en aromathérapie ou bien le médecin traitant. En général, les gouttes utilisées quelle que soit le type d’huile essentielle ne doivent pas être trop importantes. 5 à 7 gouttes sont largement suffisantes. Il faut réduire le nombre de gouttes si l’on utilise des plantes médicinales en même temps.

La pratique de l’inhalation aux huiles essentielles est plus fréquente pour soulager les différentes maladies relatives au froid comme le rhume, les allergies au pollen, la grippe, le mal de gorge, la rhinite, etc.

En ce qui concerne le temps nécessaire pour l’inhalation, 5 à 10 minutes suffisent. L’opération doit être répétée une fois par jour pendant 5 jours maximum pour obtenir des bons résultats. Pour l’inhalation sèche, il faut respirer profondément au moins 5 fois dans la journée les huiles essentielles. La méthode a des effets au bout de 3 jours environ.

Articles similaires

Leave a Comment